Close
Valérie Trierweiler- François Hollande me faisait rire

Valérie Trierweiler- François Hollande me faisait rire

Valérie Trierweiler s’est confiée dans les colonnes de « Sunday Times », où il lui était demandé si son ex compagnon, François Hollande ‘était un bon coup’.

Au journaliste du « Sunday Times » qui lui demande ce qu’elle a bien pu trouver au président de la république qui a partagé sa vie durant 8 ans, l’ex première ‘faussement légère’, répond : ‘Les mystères de l’amour !’.

‘Oui, il est petit, il était gros, mais… il me faisait rire. Et il me faisait sentir que j’étais la seule personne au monde qui comptait pour lui’, a ajouté Valérie Trierweiler, rappelle ‘Paris Match’, qui consacre un dossier à la tournée outre-manche de l’ex première dame.

Il était ensuite demandé à l’ex première dame si le chef de l’État était ‘un bon coup’. ‘Valérie se souvient : « Je suis restée interdite », raconte ‘Paris Match’.

‘Finalement, (elle) reprend bravement la parole : « Tout ce que je peux dire, c’est qu’il m’a séduite. Et apparemment, je ne suis pas la seule !’, dit-elle, allusion à la relation du président de la république et Julie Gayet.

Au détour de son dossier, ‘Paris Match’ affirme que l’ex de François Hollande a été snobée par les français de Londres, propos confirmé par Iain Dale, l’éditeur de la version anglaise de ‘Merci pour ce moment’.

‘Comme il y a 120 000 Français à Londres, raconte-t-il. ‘J’ai voulu organiser une séance de signatures dans une librairie du quartier français. Eh bien, les deux magasins sollicités m’ont dit non ! J’en déduis qu’il y a ici trop de Français connectés au gouvernement’. ‘Les libraires ont dû avoir peur de les froisser’, a-t-il supposé.

Laisser un commentaire

Close