Close
Valérie Trierweiler, comme une poupée voudoue à l’Elysée

Valérie Trierweiler, comme une poupée voudoue à l’Elysée

Le nom de Valérie Trierweiler est désormais tabou à l’Elysée, depuis la sortie de ‘Merci pour ce moment’, son livre-déballage, où il est question en partie de sa relation tumultueuse avec François Hollande avec lequel elle est séparée en janvier dernier.

C’est ce rappelle le magazine ‘VSD’ qui consacre sa Une à l’ex première dame, supposée seule et abandonnée depuis la publication de son livre, le grand succès de la rentrée.

‘Depuis, l’Elysée, aux abois, redoute une deuxième attaque de la ‘grenade dégoupillée’, rapporte l’hebdomadaire, dont le propos est confirmé par Vanessa Schneider, journaliste à M, le magazine du Monde, qui a passé une semaine à l’Elysée.

‘Tout le palais s’est lancé dans un sorte de chasse aux sorcières’, confirme-t-elle. La seule évocation de son nom opère désormais comme si on agitait une poupée vaudoue dans les salons feutrés du Château’.

François Hollande aurait par ailleurs chargé Stéphane Ruet, ex proche de Valérie Trierweiler ‘qui gère désormais l’image du président de la république, de le tenir au courant des bruits qui courent dans les rédactions parisiennes’.

Par crainte d’un nouveau déballage, le rival de Nicolas Sarkozy aurait par ailleurs ‘mis en place une cellule de veille destinée à surveiller les faits et gestes de l’ex femme de (sa) vie’.

Le chef de l’État ‘redoute en effet un second tome’.

Laisser un commentaire

Close