La relation de Nicolas Sarkozy et son papa, Pal Sarkozy, n’a jamais été au beau fixe confirme ‘Gala’ qui relaye les confidences d’ Émilie Lanez, auteur de ‘Même les poli­tiques ont un père, un ouvrage paru en janvier dernier chez Stock.

‘Le père a une constante obsession, celle de rabais­ser son fils, expliquait la journaliste sur ‘France 2’ à la sortie de son livre, rappelle ‘Gala’.

‘Pal Sarkozy voudrait que Nico­las Sarkozy ne soit pas devenu ce qu’il est devenu, c’est paradoxal’, a-t-elle indiqué avant d’évoquer une relation singulière.

‘C’est une rela­tion très singu­lière, un amour malade. Je ne pense pas qu’ils se détestent complètement, je pense qu’ils ont beau­coup de mal à s’ai­mer’, poursuit-elle.
Pal Sarkozy ne manque jamais une occasion de dénigrer son propre fils.

‘Tel un éleveur se gaus­sant du pedi­gree de son chep­tel, [Pal Sarkozy] énumère le prénom de chacun de ses enfants, leur taille et leurs reve­nus annuels, écrit-elle. “Guillaume, 1,90 m et des centaines de milliers d’euros par an. François, 1,87 m et des centaines de milliers d’euros. Olivier, 1,89 m et des millions d’euros. Caro­line, elle, est très grande, elle aussi’, indique-t-il.

‘Une fois de plus, il n’a pas évoqué Nico­las. Il n’a donné ni sa taille, ni le montant de ses émolu­ments. Tous, sauf Nico­las’, précise la journaliste, qui ne manque pas de faire remarquer cet oubli à son interlocuteur.

‘Il est tout petit, il tient de Dadu [Andrée Sarkozy, ndlr], a-t-il lancé. Pour faire de la politique, il faut avoir des complexes, Nico­las en a beau­coup’.
De Nico­las Sarkozy, son père en parle ‘encore aujourd’hui, en l’appe­lant ‘le conseiller muni­ci­pal’, a expliqué Emilie Lanez.





Étiqueté dans :
,