Close
Nabilla, une mort à la Marie Trintignant évitée selon sa grand-mère

Nabilla, une mort à la Marie Trintignant évitée selon sa grand-mère

La grand-mère de Nabilla, Livia, avait craint un moment que sa petite-fille connaisse le même sort que Marie Trintignant.

La révélation des Anges de la télé-réalité est dans sales draps, après avoir été accusée d’avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara.

La semaine dernière, une violente altercation a éclaté dans un hôtel de l’île Seguin, à l’issue de laquelle Nabilla aurait porté plusieurs coups de couteau à son compagnon.

Placée en détention, la jeune femme peut compter sur le soutien de sa grand-mère, Livia, qui brise le silence sur cette affaire dans les colonnes de ‘Closer’.

Après avoir confirmé les violences qu’aurait subies sa petite-fille, Livia avoue avoir craint que Nabilla finisse comme Marie Trintignant, qui a perdu la vie sous les coups de Bertrand Cantat.

‘J’ai toujours su que Thomas était violent. D’ailleurs, regardez la série, Allo ! Nabilla, j’étais la seule à l’affronter. J’ai assisté à des scènes terribles, notamment à Marrakech, et depuis ce jour là, je n’en dors plus. J’ai toujours peur que ça se termine comme Bertrand Cantat et Marie Trintignant.

J’avais peur qu’ils se disputent, qu’il la tape et qu’elle se cogne contre une table. Nabilla est fragile, vous savez’, glisse-t-elle, avant de charger Thomas.

‘Thomas est un loup planqué derrière une peau de mouton. Au Japon déjà, il a annoncé leurs fiançailles. C’est lui qui l’a obligée à se fiancer. Thomas m’a alors dit ‘Mémé, cachez votre joie’. Moi, je n’étais pas d’accord, je lui ai dit qu’il n’était pas assez bien pour elle, qu’elle était constamment entrain de la contrarier. Mais la poule aux œufs d’or, on ne la lâche pas comme ça’, a-t-elle regretté.

Laisser un commentaire

Close