Close
Marc Lavoine aurait « dû s’appeler Brigitte »

Marc Lavoine aurait « dû s’appeler Brigitte »

Marc Lavoine qui sort ‘L’homme qui ment’ (éditions Fayard), s’est confié dans les colonnes du JDD, où il nous apprend qu’il a été appelé Brigitte par ses parents lorsqu’il était enfant.

‘C’est une vision d’enfant de toutes les questions qu’on se pose sur le monde des adultes’, explique tout d’abord le comédien et chanteur en parlant de son ouvrage autobiographique sorti le 14 janvier dernier, où son papa tient une place importante.

‘Communiste et charmeur, cégétiste et volage : tel était Lulu, mon père. Menteur aussi, un peu, beaucoup, passionnément, pour couvrir ses frasques, mais aussi pour rendre la vie plus belle et inattendue’, se rappelle Marc Lavoine.

‘Lulu avait toujours une grève à organiser ou des affiches à placarder. La nuit venue, il nous embrigadait, ma mère, mon frère et moi, et nous l’aurions suivi au bout du monde en trimbalant nos seaux de colle et nos pinceaux’, se souvient le chanteur.

‘Il nous faisait partager ses rêves, nous étions unis, nous étions heureux’, écrit par ailleurs Marc Lavoine, qui croit toujours aux valeurs communistes défendues par son papa.

‘Je crois beaucoup à ces valeurs-là. Elle se transforme, elle se diffuse autrement cette idée mais elle existe’, a-t-il indiqué. ‘On retrouve cette idée de faire tomber les murs et de créer des passerelles entre nous pour qu’on puisse établir un lien dans cette société qui ressemble au rêve qu’on a tous fait d’une certaine façon’.

Marc Lavoine évoque au passage un épisode insolite. Sa mère qui rêvait d’avoir une fille l’appelait Brigitte.
‘J’aurais dû m’appeler Brigitte’, précise-t-il avant d’évoquer quelques traumatismes.

‘Quand on est rejeté par les autres parce qu’ils vous traitent de « fille » ou bien de « gros », deux pistes se présentent à soi. Soit on essaie de faire taire les ricaneurs, soit on entre dans une forme d’incantation imaginaire. On peut aussi choisir de faire de la gentillesse autour de soi. C’est le chemin que j’ai pris’.

Laisser un commentaire

Close