Close
Valérie Trierweiler un tacle déguisé contre Carla Bruni-Sarkozy et Bernadette Chirac

Valérie Trierweiler un tacle déguisé contre Carla Bruni-Sarkozy et Bernadette Chirac

Dans une interview pour « Point de vue » qui offre la une de cette semaine à Charlotte Casiraghi, Valérie Trierweiler a livré quelques confidences, et affirme avoir coûté moins cher que ses prédecesseurs dans son rôle non officiel de Première dame.

Valérie Trierweiler revient sur les devants de la scène avec le livre Le Secret d’Adèle, occasion de se confier dans une interview accordée à Point de vue, où elle explique s’être tenue au courant des différents programmes des candidats, et notamment celui d’Emmanuel Macron, sur le statut de première-dame.

«Quand il annonce qu’elle ne sera pas rémunérée, aucune ne l’a été. Et le fait d’avoir une petite équipe et un cabinet existait déjà pour toutes les précédentes », explique l’ex journaliste politique.

«On m’a reproché d’avoir coûté une certaine somme, mais j’avais déjà coûté deux fois moins que Carla Bruni qui elle-même avait coûté deux fois moins que Bernadette Chirac. Que cela soit fixé afin qu’il ne puisse plus y avoir d’attaques, c’est important », a fait savoir l’ex première dame dans les colonnes de l’hebdomadaire.





Laisser un commentaire

Close