Close
Valérie Trierweiler, qui paye pour sa surveillance ?

Valérie Trierweiler, qui paye pour sa surveillance ?

Valérie Trierweiler est à l’honneur dans ‘Closer’, qui s’interroge non pas sur sa vie sentimentale, mais sur le coût de la surveillance mise à son encontre par l’Elysée.

Depuis la sortie de ‘Merci pour ce moment’, le livre événement de la rentrée, Valérie Trierweiler serait en effet surveillée de près par l’Elysée rapportait déjà le magazine ‘Closer’ début novembre.

Le magazine people se basait sur les révélations de Vanessa Schneider, officiant à la rédaction de M, le magazine du Monde, qui affirmait sur les ondes de RTL que l’ex première dame est surveillée par l’Elysée.

‘La seule chose qui l’a vraiment atteint, c’est le livre de son ex compagne’, a-t-elle confié à propos de François Hollande. C’est la première fois que ses conseillers l’ont senti déstabilisé’.

‘Ils ont été tellement pris de court que, il y a maintenant une cellule de mise en place. Ils essayent de se tenir au courant des faits et gestes de Valérie Trierweiler, puisque les contacts sont rompus’, a-t-elle ajouté.

Et dans son édition du 28 novembre, Closer revient à la charge, en affirmant que les moindres mouvements de l’ex première dame et son fils, Léonard, sont surveillés à la loupe par trois policiers en civil.

‘Ces deux hommes et cette femme, fondus dans la foule, les accompagneront’, notamment ‘jusqu’au départ de l’Eurostar à Londres’, où l’ex première dame devait assurer la promotion de son livre ‘Merci pour ce moment’.

‘L’Elysée semble privilégier un mode de surveillance constant mais discret. C’est ça aussi la French Touch’, se moque ‘Closer’ dont le propos est démenti par le ministère de l’intérieur dans un communiqué.
‘Suite aux allégations parues ce 28 novembre dans un hebdomadaire, le ministère de l’Intérieur indique qu’aucun service de police ou de gendarmerie ne protège ni ne surveille Madame Valérie Trierweiler depuis le 1er février 2014. »

Laisser un commentaire

Close