Close
Valérie Trierweiler, coup de sang contre Ségolène Royal, elle fait son mea culpa

Valérie Trierweiler, coup de sang contre Ségolène Royal, elle fait son mea culpa

S’il est une chose que le regrette, c’est son scud adressé à Ségolène Royal pour soutenir Olivier Falorni, un rival en pleine bataille des législative. Cette bourde est à l’origine de l’implosion de son couple avec François Hollande.

Cet épisode est exhumé par Laurent Ruquier dans le cadre de son émission « Les Enfants de la télé », sur France 2, ce dimanche 14 mars.

« Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé », avait-elle lancé, alors que celui-ci était engagé contre Ségolène Royal, candidate socialiste de la 1ère circonscription de Charente-Maritime.

Interrogée sur la pire erreur, Valérie Trierweiler n’hésite pas à rappeler ce post.
« Je pense que je n’avais pas mesuré que je n’avais plus le droit d’avoir une parole propre », a-t-elle indiqué.

Ce tweet a été envoyé alors que François Hollande venait à peine d’être élu.
« Je me suis excusée. J’ai fait toutes les contritions possibles. Je le dis encore, mais ce qui est fait est fait », a-t-elle par ailleurs précisée.

Auprès du magazine Elle, Ségolène Royal évoquait ce coup de couteau dans le dos. « Il était impossible pour moi de trouver le mot juste », confiait-elle avant de poursuivre : « Tout simplement parce qu’une telle situation est ingérable : en dire trop et je fais rebondir l’affaire en me tirant vers le bas. En dire pas assez et minimiser le coup porté ? Je n’ai rien dit, et repris ma campagne avec des semelles de plomb. »

Laisser un commentaire

Close