Close
Séparée de Mohamed Ulad-Mohand, Mazarine Pingeot pessimiste sur l’amour

Séparée de Mohamed Ulad-Mohand, Mazarine Pingeot pessimiste sur l’amour

Séparée du producteur Mohamed Ulad-Mohand, Mazarine Pingeot estime ‘l’amour éternel n’est ni possible, ni souhaitable’ mais simplement ‘un fantasme », lors d’un entretien avec ‘Nice Matin’.

La fille de François Mitterrand avait mis un terme à sa relation avec le papa de ses trois enfants, Tara, 7 ans, et Marie, 4 ans, dont elle aurait déjà tourné la page affirmait en septembre dernier le magazine ‘Ici Paris’, confirmant ainsi une information révélée par ‘Closer’.

La professeur de philosophie de 38 ans aurait retrouvé le sourire auprès d’un ‘diplomate du Quai d’Orsay’.

Âgé de 50 ans, ce « haut fonctionnaire » est décrit comme ‘souriant et affable » par certains journalistes qui l’ont côtoyé ». «Depuis plusieurs mois, le couple est inséparable au quotidien et ne se cache pas, prenant plaisir à effectuer en duo des séances de jogging en toute décontraction sur les quais de la Seine ou dans les rues de Paris’, rapportait ‘Closer’. ‘Ici Paris’ confirmait ce propos en livrant l’identité du diplomate : Didier Le Bret, ancien ambassadeur de France en République d’Haïti, et directeur actuel du centre de crise au ministère des affaires étrangères.

Interrogée sur les histoires d’amour lors d’un entretien avec ‘Nice-Matin’, réalisé en marge du Festival du livre de Mouans-Sartoux, la jeune femme livre une vision ‘pessimiste’.

‘Les histoires d’amour qui se finissent, finissent toujours mal !’, analyse Mazarine Pingeot. L’amour éternel n’est ni possible, ni souhaitable. C’est un fantasme, alors qu’il y a toujours un prix à payer’.





Laisser un commentaire

Close