Close
Sa première expérience sexuelle… Mimie Mathy se livre dans le Divan de Marc-Olivier Fogiel (vidéo)

Sa première expérience sexuelle… Mimie Mathy se livre dans le Divan de Marc-Olivier Fogiel (vidéo)

Invitée ce soir de l’émission « Le Divan », présentée par Marc-Olivier Fogiel sur France 3, Mimie Mathy a livrée quelques confidences sur sa vie intimes et notamment sur sa première expérience sexuelle.

«Oh je ne raconte pas grand chose » rappelle-t-elle dans les pages de Télé 7 Jours avant de poursuivre « Je dis juste que j’avais la frustration de ne pas avoir roulé de pelles à l’adolescence, mais que je me suis rattrapée avec une belle première fois ».

Elle invite au passage ses fans à « regarder l’émission » pour en savoir plus sur ses confidences.

Selon les extraits déjà relayés sur les réseaux sociaux, Mimie Mathy évoquera la maladie dont elle est atteinte, l’achondroplasie, et avec laquelle elle a réussi à composer.

L’achondroplasie est une maladie génétique causée par une anomalie de la croissance de l’os ou du cartilage de l’os. Elle est due à une mutation du gène FGFR 3, porté sur le chromosome 4. Le plus souvent, elle est la conséquence d’un accident génétique survenant chez l’enfant « de novo ». La maladie peut aussi être familiale, transmise par l’un des deux parents lui-même atteint. Il suffit en effet qu’un seul des deux exemplaires du gène soit muté pour manifester la maladie (maladie dominante).

«Quand j’ai eu un an, on s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n’allait pas donc c’est là que (mes parents) sont allés voir différents docteurs, dont certains très pessimistes » se rappelle la comédienne de 59 ans.

« certains ont dit que je ne dépasserais pas 75cm, d’autres que je ne marcherais jamais », poursuit Mimie Mathy qui a même failli subir des opérations avec lesquelles « on écarterait les genoux et les coudes, et pendant trois ans on serrerait les vis en étant sur un lit d’hôpital ».

« Ce qui est différent avec l’achondroplasie, c’est que cela touche juste les membres, le torse est normal. C’est paradoxal, mais je suis grande assise. Ce sont juste les bras et les membres qui sont un peu zarbis », plaisante-t-elle à propos de cette maladie osseuse qui touche environ 250.000 personnes dans le monde.





Laisser un commentaire

Close