Close
Bernard Tapie, beaucoup de haine, trouble confidence sur ses agresseurs

Bernard Tapie, beaucoup de haine, trouble confidence sur ses agresseurs

De son agression, Bernard Tapie a décidé d’en parler dans le 20 heures de TF1, et accepté d’en dire plus sur les agresseurs, qui étaient plein de haine, surtout dans leur façon de parler. Il a senti qu’il était une « personne à abattre ».

« La seule façon d’arriver à passer au-dessus de cet événement, c’est surtout de pas en faire un souvenir », a confié l’homme d’affaires à propos de l’agression dont il a été victime avec sa femme Dominique, une agression consécutive au cambriolage de leur maison en région parisienne.

Si Bernard Tapie a réussi à surmonter le traumatisme en se focalisant sur son combat contre la maladie, on ne peut pas en dire autant de son épouse, qui a du mal à dormir la nuit. Durant près d’une heure, elle a été trainée par les cheveux par les agresseurs. Elle suit une psychothérapie depuis.

« Elle a beaucoup de mal à revivre cet événement toutes les nuits, si ça ne vous dérange pas, j’aimerais bien qu’on en parle pas », a-t-il indiqué à Gilles Bouleau, avant de livrer des confidences sur ses agresseurs.

«Dans ce que j’ai vu, la seule chose que je veux me permettre de dire, c’est qu’il y avait une haine dans leur façon de parler, de dire, de faire: ‘ta gu**le!‘. C’était pas ‘tais-toi’, c’était ‘ta gueule!’. On sentait qu’on était quelqu’un à abattre », a-t-il indiqué.

Laisser un commentaire

Close