Close
Nicolas Bedos malmené et fragilisé par la polémique – SOS entendu par Gérard Depardieu

Nicolas Bedos malmené et fragilisé par la polémique – SOS entendu par Gérard Depardieu

Gérard Depardieu fait dans la confidence dans Le Point, à l’occasion de la sortie de son livre « Ailleurs ». Le confinement, la religion, la politique font partie des thèmes abordés. Son point de vue semble proche de celui de Nicolas Bedos, qui a lancé un appel à la désobéissance contre les mesures sanitaires pour enrayer le Covid-19.

Gérard Depardieu ne lance pas d’appel, mais avoue ne pas avoir peur de ce fichu virus.

« La sauvagerie du confinement, c’est que les politiques ne savent pas où ils sont ni ce qu’est ce p**ain de Covid. Il y a eu un paquet d’âneries de dites depuis mars », a-t-il lancé, avant de marteler sa détestation des politiques pour la simple raison qu’il a horreur qu’on s’occupe de lui.
Pour autant, il continue de respecter les gestes.

« Mais on nous prend pour des enfants », ajoute celui qui refuse de rencontrer le président de la république Emmanuel Macron.
« Quand je vois que les Français seraient favorables au rétablissement de la peine de mort. Ils sont tapés », a-t-il par ailleurs lancé.

Au cours de cet entretien, Gérard Depardieu a reproché aux Français de ne pas de lire de romans, mais des livres de développement personnel.
« Pas seulement les Français ! Tous les Occidentaux. ‘Rester positif, c’est l’obsession » de notre époque. Nous sommes dans une m**de terrible », indique Gérard Depardieu.

Laisser un commentaire

Close