Close
Nathalie baye grand-mère – Son angoissant cri d’alarme (photo)

Nathalie baye grand-mère – Son angoissant cri d’alarme (photo)

Grand-mère pour la première fois en octobre dernier, Nathalie Baye, la mère de Laura Smet, a tiré la sonnette d’alarme. « Le pire est devant nous », a-t-elle relayé.

L’actrice émérite s’est en effet emparée de son fil Instagram par reprendre le cri de cour de Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d’Établissement de l’APHP, qui intervenait cette semaine dans Quotidien, le rendez-vous de Yann Barthès sur TMC, où il était question du Covid-19, qui a fait en France plus de 37000 victimes.

« Le pire est devant nous, a-t-il lancé.
« Il faut agir vite, dans 2 semaines ce sera trop tard.

Il s’agit du cri d’alerte de Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d’Etablissement de l’APHP », qui a dressé alarmant « quant à l’efficacité du reconfinement ».

Il estime en effet que les mesures sanitaires du gouvernement pour endiguer la propagation du Covid ne serait pas à hauteur de la situation.
Le confinement des lycéens est proposé.

Nathalie Baye, qui aurait été opéré du cœur en janvier dernier, ferait partie des personnes vulnérables, tout comme sa fille qui vient de mettre au monde un petit Léo, de sa relation avec Raphaël, son homme depuis sept ans.
Dans Madame Figaro, l’actrice a évoqué les joies d’être grand-mère.

«J’espère être une bonne grand-mère ! Les miennes étaient particulièrement merveilleuses, joyeuses, et me faisaient faire des tas de choses. J’espère surtout rassurer ma fille quand elle se séparera de son enfant.»,a-t-elle confié. «Avoir un enfant, c’est découvrir un amour qu’on ignorait jusque-là, il y a quelque chose de l’ordre de l’unique. Et si on veut bien faire les choses, tout n’est pas facile dans l’éducation, mais la difficulté est intéressante».

Voir cette publication sur Instagram

Prenez soin de vous !

Une publication partagée par nathalie baye (@nathalie_baye_officiel) le

Laisser un commentaire

Close