Close
Mimie Mathy se livre sur son désir de maternité

Mimie Mathy se livre sur son désir de maternité

Mimie Mathy était l’invitée de l’émission «Il n’y a pas qu’une vie dans la vie », sur Europe 1 samedi 3 juin, où elle se confie sur son désir de maternité.

L’actrice rappelle dans un premier temps avoir rencontré son mari Benoist, à 45 ans, un peu trop tard pour fonder une famille.

Et de préciser ensuite, que même s’elle avait eu la possibilité d’avoir un enfant, elle aurait réfléchi avant de sauter le pas.

Son bébé putatif aurait pu souffrir de « nanisme », et se demande si celui-ci allait avoir la même foi en la vie qu’elle.

«Est-ce qu’un enfant comme moi ne m’en aurait pas voulu de l’avoir mis au monde volontairement ? Je suis un accident de la vie. À l’époque, les échographies n’existaient pas. Il aurait pu m’en vouloir s’il n’avait pas eu la même foi en la vie » a-t-elle confié avec émotion.

Mimie Mathy est atteinte de l’achondroplasie.

L’achondroplasie est une maladie génétique causée par une anomalie de la croissance de l’os ou du cartilage de l’os. Elle est due à une mutation du gène FGFR 3, porté sur le chromosome 4. Le plus souvent, elle est la conséquence d’un accident génétique survenant chez l’enfant « de novo ». La maladie peut aussi être familiale, transmise par l’un des deux parents lui-même atteint. Il suffit en effet qu’un seul des deux exemplaires du gène soit muté pour manifester la maladie (maladie dominante).

«Quand j’ai eu un an, on s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n’allait pas donc c’est là que (mes parents) sont allés voir différents docteurs, dont certains très pessimistes » se rappelait la comédienne de 59 ans.
«certains ont dit que je ne dépasserais pas 75cm, d’autres que je ne marcherais jamais », poursuivait Mimie Mathy qui a même failli subir des opérations avec lesquelles « on écarterait les genoux et les coudes, et pendant trois ans on serrerait les vis en étant sur un lit d’hôpital ».

« Ce qui est différent avec l’achondroplasie, c’est que cela touche juste les membres, le torse est normal. C’est paradoxal, mais je suis grande assise. Ce sont juste les bras et les membres qui sont un peu zarbis », plaisantait-t-elle à propos de cette maladie osseuse qui touche environ 250.000 personnes dans le monde.





Laisser un commentaire

Close