Laura Smet n’aurait jamais signé d’accord afin que le droit américain soit américain dans la guerre autour de la succession de Johnny.

« France Dimanche » consacre un dossier à Laeticia Hallyday et ses nombreuses batailles judiciaires, non seulement à celle l’opposant à ses beaux-enfants depuis deux ans, mais aussi à sa guérilla contre Anthony Delon, qui a alimenté des rumeurs liées à sa vie privée.

La veuve du taulier est supposée avoir eu une relation avec Sébastien Farran. Mais elle a fini par obtenir gain de cause.

Et au détour de ce long article, France Dimanche confirme que David Hallyday et Laura Smet n’ont jamais renoncé à l’application de la loi française.

«En mai dernier, le TGI de Nanterre, considérant que Johnny était un citoyen français, et non américain, avait décidé décidé que son testament serait étudié selon le droit hexagonal. Autrement it que David et Laura Smet n’étaient plus, comme c’étaient jusqu’alors le cas, exclus de l’héritage ».

Et les ainés du taulier n’auraient pas renoncé à leur prérogatives.
Public affirmait de son côté que Laura Smet et son demi-frère auraient renoncé à leur action et reconnaissant que leur belle-mère était la seule héritière, en contrepartie d’un accord juteux. Des millions en jeu. Ils échapperaient aussi au fisc. Mais cette allégation n’a pas été commentée.





Étiqueté dans :