Close
Jean Dujardin atteint d’une maladie neurologique, confidence de Pascal Praud

Jean Dujardin atteint d’une maladie neurologique, confidence de Pascal Praud

Jean Dujardin a réussi durant des années à composer qui aurait pu gâcher son quotidien, une maladie que Pascal Praud connait parfaitement.

Le journaliste qui quitterait RTL à la fin de la saison selon une révélation du magazine Closer, a une fille qui est atteinte de troubles « dys », la dyslexie, dyspraxie, dysphasie, ou encore la dyscalculie. Elle éprouvait de grosses difficultés à s’intégrer à l’école. « Pourquoi ? Parce que l’école n’est pas adaptée », expliquait-il dans le cadre de son émission.

Mais elle a fini par décrocher son bac dans une école privée. «En tant que parent, j’ai le sentiment que l’école n’est pas adaptée », avait-il déclaré.
Ce sentiment, le mari de Nathalie Péchalat le partage. Il a souffert du même de la maladie neurologique que la fille du journaliste de C News. Johnny Hallyday ou encore Stéphane Plaza ont aussi souffert du même mal, ce qui ne les a empêchés de réussir.

Jean Dujardin en avait pris de son côté pour son grade durant ses années à l’école, où il était ciblé par une institutrice.

« En CM1, j’ai eu une institutrice qui a cassé ma confiance et m’a rendu intranquille jusqu’au bac. J’ai été la tête de Turc pendant un an », regrettait celui qui fait la Une de Ici Paris, qui évoque un retour avec Alexandra Lamy. « Ça m’a fait vaciller, j’ai terriblement douté de moi. Tout le reste de ma scolarité, j’étais l’élève qui ne comprenait rien, l’idiot de la classe, en retard, l’éternel redoublant ».

5 comments

  1. Arrêtez de diffuser de fausses idées un trouble dys n’est pas une maladie c’est un trouble du neurodéveloppement, on ne l’attrappe pas, on ne le transmet pas et on n’en guérit pas, on se développe avec et on apprend à composer avec et à développer des stratégies de compensation.
    Ca vous semble peut-être sans importance comme nuance mais pour les personnes touchées cela peut en avoir.

  2. La schizophrènie est bien une maladie pourtant elle ne s’attrape pas, ne se transmet pas, on n’en guéri pas.
    On peut se développer avec, on apprend à composer et on peut développer des stratégies de compensation…
    Ça se soigne, mais ça ne se « guérit pas », ça reste une maladie.

  3. Sitarz Jean Patrick says:

    De quoi se mele t il, désolé mais il me sort des yeux. Chaque invité qui reçoit n’a pas le droit à la parole, que vous fassiez votre métier c’est un faite mais laissez les s’exprimer

  4. Ginette Renaud says:

    Les troubles dys mal connus par les enseignants entraînent des difficultés scolaires chez l’enfant qui en souffre. La non reconnaissance de ces troubles comme handicap n obligent personne à adapter les apprentissages. Cela creuse aussi les inégalités car les enfants dont les parents ont les moyens financiers pourront avoir de la rééducation pour compenser ces troubles et les autres… C est en jouant avec les mots, troubles, handicaps, maladies que l’état se dédouane de toit cela. Mais l’enfant qui en souffre, lui il est mal physiquement et psychologiquement.

  5. Un trouble dys n’est pas une maladie mais un handicap, on n’en guéri pas, il faut adapter les apprentissage en remplaçant l’écriture par l’ordinateur et en mettant plus d’avs à disposition des enfants qui en sont atteints, ainsi que l’accès à la rééducation qui ne doit pas être réservée qu’aux familles aisées.

Laisser un commentaire

Close