Close
Geneviève Delpech sur la mort de son mari « Sans Michel, je me sens mutilée »

Geneviève Delpech sur la mort de son mari « Sans Michel, je me sens mutilée »

Un mois après la disparition de Michel Delpech emporté à l’âge de 69 ans des suites d’un double cancer, sa veuve Geneviève, revient sur le courage de son homme durant son combat contre la maladie.

La veuve de Michel Delpech se livre en effet lors d’un entretien avec « Le Parisien », où elle évoque sa douleur et la force que son époux a puisée pour se battre jusqu’au bout contre cette terrible maladie.

« L’absence est douloureuse. Sans Michel, je me sens mutilée. Il m’a tout apporté, la sagesse, la confiance. Je lui ai apporté aussi de la confiance, de l’énergie solaire… Nous étions un couple comme on en voit peu », dit-elle.
«Je suis très entourée. S’il y a quelque chose que nous avons réussi, c’est bien une famille. Cela rend son absence un peu moins douloureuse », fait-elle ensuite savoir.

Geneviève Delpech, qui possède des dons de voyance, affirme avoir ressenti que quelque chose n’allait pas et concède que son sort aurait pu en être autrement.

« J’ai senti qu’il y avait « un problème » dans sa bouche. Et chaque jour, je lui ai dit d’aller voir un médecin. Ce qui fait mal, c’est que le jour où le professeur lui a diagnostiqué son cancer, il lui a dit : « Vous seriez venu il y a un an, cela aurait tout changé. » Ce devait être son destin », explique Geneviève Delpech, avant d’évoquer le courage de son homme face à la maladie.

«Quelle leçon de vie ! Il s’est battu comme un lion… Jusqu’à ce qu’il soit certain que ses enfants et moi serions bien. Il a pris conscience qu’il allait mourir en juin dernier et il a passé les six derniers mois dans le couloir de la mort sans jamais se plaindre. ».

« Pour moi, il y a un avant et un après sa maladie. J’ai découvert une autre facette de lui, qui me rend encore plus admirative. », dit-elle.





Laisser un commentaire

Close