Close
Évelyne Dhéliat le pire des cancers, son émouvant cri de cœur

Évelyne Dhéliat le pire des cancers, son émouvant cri de cœur

Dame météo de TF1, Évelyne Dhéliat serait confrontée au pire des cancers, annonce le magazine Histoires Vérité.

Dans les pages intérieures cependant, on se rassure puisque cette maladie sournoise a été terrassée il y a quelques années.

Et ça ne date pas d’aujourd’hui. C’était en 2012.

« Quand Évelyne Dhéliat a appris son cancer en 2012, étant plutôt de l’ancienne école, elle a cru bon de ne rien dire et de dissimuler la nouvelle aux téléspectateurs », indique la publication dont le propos est conforté par Évelyne Dhéliat, qui a ouvert sur ce combat lors d’un entretien accordé à Télé Loisirs.

«Je me suis dit que ce n’était pas la peine d’en parler et que ça allait peut-être passer inaperçu », s’est-elle souvenue. Seulement voilà, elle s’est vite aperçue avec le temps du contraire. Et elle a fini par briser le silence.

«On m’a opérée et j’ai eu des traitements lourds. Les gens ont commencé à se demander pourquoi je n’étais pas là. J’ai alors décidé de le dire. Je suis revenue, j’avais une perruque. C’était compliqué pour moi de vivre tout cela », disait-elle.

La journaliste se sentait mal à l’aise d’avoir caché son combat au public.
« À l’époque, elle avait ressenti une véritable sensation d’étouffement en mentant au public, et finalement, la vérité s’était soudainement imposée ».

Elle ne s’en cache pas.

« C’est vrai que j’ai eu cette perruque et c’est vrai qu’à un moment donné, on m’a retrouvée avec les cheveux courts, qui repoussaient. Et certaines personnes m’ont dit : “Ça nous a fait du bien, vous êtes repartie dans la vie, vous retravaillez, on vous voit, on a vu cette évolution et le retour à la vie normale », a-t-elle indiqué.
Et depuis, elle fait toujours des contrôles réguliers, afin de ne pas passer à côté d’un retour du cancer : « Je reste vigilante, je fais tous mes contrôles. La vie continue. C’est très important. Je veille sur tout, mais je ne m’écoute pas. J’avance », dit-elle.

Laisser un commentaire

Close