Close
Eve Angeli en croisade contre le port de la fourrure

Eve Angeli en croisade contre le port de la fourrure

 

Après Pamela Anderson, Pink, et bien d’autres personnalités engagées pour la protection animale, c’est au tour d’ Eve Angeli  de monter pour la seconde fois au créneau pour dénoncer l’industrie de la fourrure à travers une nouvelle campagne d’affichage choc lancée samedi pour People for ethical treatment of animals (PeTA).

 

« Voici ce qui reste de votre manteau en fourrure », dit le slogan de la campagne où l’on voit la chanteuse française  tenant à bout de bras le cadavre d’un renard écorché.

 

Dénonçant les animaux des « fermes à fourrure » où les animaux d’élevage tués par empoisonnement, électrocution rectale ou brisement de la nuque, cette nouvelle campagne dénonce plus particulièrement l’industrie de la fourrure en Chine, pays où PeTA a enregistré en caméra cachée des images -souvent insoutenables- où l’on voit par exemple des animaux à fourrure frappés au sol et dépecés vivants. La Chine est devenu le premier pays exportateur mondial de fourrure.

« Quand j’ai vu ces images, elles m’ont traumatisée, vraiment heurtée. J’ai pensé que poser pour cette campagne pouvait aider à lutter contre ce commerce infâme, fait de violence et de sang », explique Eve Angeli, dont le mari et photographe Michel Rostaing est l’auteur des deux clichés de la campagne.

 

Laisser un commentaire

Close