Close
Eric Zemmour revient sur ses propos sur les musulmans de France

Eric Zemmour revient sur ses propos sur les musulmans de France

Suite à ses propos sur les musulmans de France, Eric Zemmour a été lâché par la Société des journalistes de ‘RTL’, la station de radio où il officie comme chroniqueur.

Les journalistes de RTL se sont en effet ‘désolidarisés’ des propos de l’ex sniper de On n’est pas couché sur les musulmans de France publiés en octobre dans les colonnes d’un magazine italien.

Dans un communiqué, la Société des Journalistes de RTL a estimé que ses prises de positions « ternissaient les valeurs défendues » par la station.
La SDJ ‘déplore vivement et tient à se désolidariser des propos tenus par Eric Zemmour’ dans les pages du magazine ‘Corriere della Sera’, et relayés en France par Jean-Luc Mélenchon.

Eric Zemmour avait déclaré que les français de confession musulmane ‘vivent entre eux, dans les banlieues’ et que « les Français ont été obligés de les quitter’.

‘Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile’, a-t-il par ailleurs indiqué.

‘Ses prises de position, récurrentes à l’antenne et hors de [l’] antenne, ternissent les valeurs de vivre ensemble qui ont toujours été défendues par RTL’, ont par ailleurs ajouté les journalistes de ‘RTL’.

Cet entretien accordé par Eric Zemmour dans la presse italienne avait été relayé par Jean-Luc Mélenchon sur son blog le 15 décembre dans un article intitulé : « Zemmour se lâche en Italie : déporter cinq millions de musulmans ? Ca peut se voir !’.
Et ce matin sur RTL, il brise le silence sur cette affaire.

‘Non seulement le mot déportation n’a pas été prononcé par moi, mais ça c’était dans le texte, mais il n’a même pas été prononcé par le journaliste italien qui l’a reconnu dans le Figaro Vox qui a dit j’avais une question un peu longue et j’ai résumé ma question par un mot déportation. Donc on m’a accusé d’avoir dit un mot que je n’ai pas prononcé, on m’a accusé ensuite de ne pas avoir contredit un mot mais qui n’a même pas été prononcé… c’est une histoire extraordinaire, on a là une manipulation fantastique. Donc on m’accuse de ne pas avoir dit quelque chose et de l’avoir pensé’, dit-il.

‘Je ne souhaite ni ne demande rien du tout… c’est ridicule… il y a des citoyens français, on ne va pas faire partir des citoyens français. Il y a des étrangers, un état a le droit de dire aux étrangers bon maintenant vous rentrez chez vous. Entre les deux, il n’y a rien, c’est simple’.

Laisser un commentaire

Close