Close
Emmanuel Macron donne du fil à retordre à ses gardes du corps

Emmanuel Macron donne du fil à retordre à ses gardes du corps

Les gardes du corps d’Emmanuel macron en verraient de toutes les couleurs avec le nouveau président de la République, révèle L’Express dans un long dossier, où il est question des premières semaines du nouveau chef de l’Etat à l’Elysée.

L’hebdomadaire affirme en effet que l’époux de Brigitte Macron donne du fil à retordre à ses gardes du corps.

«Il veut pouvoir traverser la rue et aller voir les gens sur les trottoirs d’en face, écrit l’hebdomadaire qui cite une source interne au Palais. Et s’il y a une manifestation, il veut se porter au-devant des participants».

C’est un « cauchemar » pour le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui « veille jour et nuit sur le couple présidentiel et ses proches », souligne «L’Express».

La volonté d’Emmanuel Macron serait surtout de se démarquer de son prédécesseur, François Hollande.

«Si vous écoutez les mecs de la sécurité vous finissez comme Hollande : peut-être que vous êtes en sécurité, mais vous êtes mort », avait-il lâché dans le reportage « Les coulisses d’une victoire », diffusé en mai dernier sur TF1.
Emmanuel Macron est protégé par 32 policiers et 28 gendarmes.

Ce besoin de liberté, Emmanuel Macron le partage avec avec son épouse, Brigitte Macron, comme le rapportait Gala en juin dernier.

Malgré les pressions de son statut de première dame, pas question pour Brigitte Macron de renoncer à sa liberté d’action, quitte à faire suer ses gardes du corps.

A l’époque, Gala mettait une nouvelle fois à l’honneur l’épouse d’Emmanuel Macron en faisant la part belle à son récent séjour à Bruxelles, où elle a accompagné son homme qui participait au sommet de l’Otan.

Faisant fi des mises en garde, l’ex-professeure de Français et de latin a donné des sueurs froides à son service de sécurité en s’octroyant une petite virée dans les rues de Bruxelles.

La Première dame « a donné à ses gardes du corps quelques suées, en s’offrant une petite escapade dans les rues de Bruxelles » insiste l’hebdomadaire people.

Accompagnée de l’épouse du Premier ministre belge, Amélie Derbaudrenghien, l’épouse d’Emmanuel Macron a visité «quelques sites touristiques », et ne s’est pas privée de faire quelques « selfies avec les Bruxellois » venus à sa rencontre.

«Brigitte souhaitait aller au contact, rencontrer les gens », a fait savoir un membre de son entourage.

Pour autant, la sécurité d’Emmanuel Macron et son épouse, on le rappelle, a été fortement renforcée depuis que le politicien a accédé à la présidence de la république. Le chef de l’Etat se devait aussi de composer avec la menace terroriste.





Laisser un commentaire

Close