Close
Claire Chazal « sauvagement agressée », pendant les manifs à Paris

Claire Chazal « sauvagement agressée », pendant les manifs à Paris

Claire Chazal aurait été sauvagement agressée, annonce un magazine people en sa Une Ici Paris annonce en Une de son numéro daté du 24 décembre, une triste nouvelle, celle de l’ «agression » dont aurait été victime Claire Chazal durant la manifestation parisienne des Gilets Jaunes.

« Claire Chazal, sauvagement agressée », titre Ici Paris avant de poursuivre : « l’ex reine du JT a vécu l’horreur pendant les manifestations parisiennes ».
Elle a même été « obligée de porter une minerve », indique la publication, qui dévoile une photo.
La journaliste, qu’un autre magazine affirmait ‘portée disparue‘, aurait été bousculée lors des manifestations qui se déroulaient à Paris en ce mois de décembre. Un groupe de manifestants en cause.

«Elle s’est fait violemment bousculer par un groupe de manifestants ! Sans doute ‘trop pressés’ eux aussi de rentrer chez eux. N’ayant pas pu éviter une lourde chute », Claire Chazal, âgée de 63 ans, n’a pas pu évaluer tout « de suite l’ampleur des dégâts ».

D’après Ici Paris, ce n’est qu’en arrivant chez elle que l’animatrice de « Passage des Arts », le rendez-vous culturel de France 5, aurait commencé à ressentir « des vives douleurs au cou et vraisemblablement une violente migraine ».
Et au lendemain pour son cours de danse, elle était apparue avec une minerve au cou.

2 comments

  1. Oltra Agnès says:

    Pov chérie!
    Elle n’est pas la seule à avoir subi des violences, et qui en parle, personne !
    Mais bon rétablissement à elle et à tous ceux qui sont concernés !

  2. KATAWANDJA Buzia says:

    Bonjour Mme Oltra Agnès,
    Vous êtes « gratuitement » méchante. S’il y a une journaliste discrète et intellectuellement honnête, c’est bien Madame Claire CHAZAL.
    De grâce, il y a un bataillon de journalistes femmes imbues d’elles-mêmes et passablement incompétentes dans le paysage audiovisuel français.
    Pas besoin de chercher longtemps : elles sont légions…
    Le Comte de Maquens.

Laisser un commentaire

Close