Close
Christophe Dechavanne a fortement agacé Mike Horn dans à l’Etat Sauvage

Christophe Dechavanne a fortement agacé Mike Horn dans à l’Etat Sauvage

Après M. Pokora, Laure Manaudou et Michaël Youn, Christophe Dechavanne a accepté de suivre Mike Horn au bout du monde pour «A l’état sauvage» de M6.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’était facile pour l’animateur qui reconnait être «hypocrondriaque» qui «déteste marcher».

«Je n’étais pas mécontent. Parce qu’à un moment Mike Horn a vu un serpent, et il a commencé à faire le fox-terrier pour essayer de le choper, je l’ai pas du tout aidé et j’étais très content qu’il ne l’attrape pas», a raconté l’animateur de 59 ans lors de la présentation de l’épisode à la presse.

«La première descente a été le plus dur. Ça m’a ému de voir ce que j’avais fait», a-t-il dit, avant de rappeler avoir passé beaucoup son temps à râler au grand désarroi de Mike Horn qui a poussé un premier coup de gueule dès le début de l’expédition.

« Arrête de pleurer! », lance le Sud-Africain, d’ordinaire très calme. « Je pleure pas […] J’ai mal aux pieds » répond alors Christophe Dechavanne. « Tu sais, tu peux le répéter 20 fois, je n’écoute pas », poursuit l’aventurier : « Christophe fait des commentaires sans arrêt. Il râle beaucoup et ça n’aide pas à avancer».
Christophe Dechavanne affirme pourtant qu’ils «se sont bien entendus».

«Ma plus grande crainte, c’était de savoir si j’allais m’entendre avec ce gars qui a un gros caractère, qui t’écrase la main pour te dire bonjour, pour te montrer qui est le garçon. Ça a été parfois un peu chaud pour des trucs à la con. On a deux forts caractères. On s’est quittés bons camarades».
Sur son bilan de l’aventure, qu’il ne «regrette pas», il se verrait bien repartir deux semaines «pour affronter le truc avec moins de plainte, moins d’angoisse et moins de douleur».

Laisser un commentaire

Close