Close
Christine Angot quitte ONPC après un « violent clash » avec Sandrine Rousseau

Christine Angot quitte ONPC après un « violent clash » avec Sandrine Rousseau

Christine Angot, snipeuse de ONPC, a quitté le plateau de l’émission de Laurent Ruquier après une prise de becs après Sandrine Rousseau, l’élue EELV victime présumée de Denis Baupin.

Cette dernière était sur le plateau de l’émission de France 2 pour évoquer l’agression sexuelle dont elle est supposée avoir été victime.

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Son passage a été marqué par un violent clash avec Christine Angot.

«Il s’est passé un violent clash, une violente altercation avec Christine Angot sur le plateau parce que la parole, c’est quelque chose de compliqué, a expliqué Sandrine Rousseau au micro de RTL ce vendredi 29 septembre.
«Cette émission, elle montre à quel point parler, c’est non seulement pas évident mais elle montre aussi que c’est absolument indispensable de faire évoluer la société sur ces sujets car on ne peut rester comme ça avec des femmes qui restent seules face à leurs problèmes. Pour moi, c’est impossible, a-t-elle expliqué, sans donner plus de précisions sur cet accrochage.

Christine Angot aurait quitté le plateau, huée par une partie du public.
Ce propos est confirmé par un témoin présent sur le plateau, contacté par HuffPost.
« Christine Angot a quitté le plateau en balançant ses fiches, relate-t-il. La chroniqueuse était en total désaccord avec l’invitée, expliquant que les agressions sexuelles devaient se régler en soi, qu’une femme doit pouvoir se débrouiller toute seule».
«Laurent Ruquier a arrêté l’émission après que Christine Angot soit partie sous les huées du public. Elle est finalement revenue 15 minutes après la reprise de l’émission ».
Christine Angot a, on le rappelle, été victime d’une agression sexuelle durant son enfance, dévoilée en 1999 dans son livre L’Inceste.
«La question de l’inceste, il faut être bien clair, ce n’est pas partageable, avait-elle déclaré sur le plateau de Marc-Olivier Fogiel. Quand ça arrive, eh bien tant pis. Il y a des choses qui sont des tuiles, des accidents. Il vaudrait mieux se rendre compte que ce n’est pas grave de tomber dans un trou ».

Laisser un commentaire

Close