Close
Charlotte Casiraghi « inquiète » cette passion qui lui a permis d’apaiser ses angoisses

Charlotte Casiraghi « inquiète » cette passion qui lui a permis d’apaiser ses angoisses

En plus d’être une icône de la mode, Charlotte Casiraghi est aussi une passionnée de philosophie, comme le rapporte un quotidien espagnol, qui lui consacre un dossier.

Le quotidien espagnol ‘El Païs’, consacre en effet un dossier à la fille de Caroline de Monaco, revenant non seulement sur sa vie sentimentale, mais aussi rappeler combien elle a été un élève brillante.

Les confidences de son professeur, Robert Maggiori, critique du journal Libération, et qui a écrit avec elle ‘Archipel des passions’, un petit traité des passions, est composé d’une quarantaine d’ « entrées » (Amour, Cruauté, Patience, Modestie, Dégoût, Adoration, Admiration, Arrogance, Pitié, Fraternité, Douceur, Ennui,Tristesse, Jalousie, etc.

Le journaliste affirme que Charlotte Casiraghi a été de très loin ‘sa meilleure élève’.
‘Grâce à la philosophie, j’ai tout vu plus clairement, j’ai eu le sentiment d’être plus consciente’, a confié de son côté celle qui a mis au monde en octobre dernier son deuxième enfant, Balthazar, né de sa relation avec Dimitri Rassam.

El Païs explique que Charlotte Casiraghi admet avoir ressenti une ‘solitude’ depuis son adolescence parce qu’elle avait cultivé le goût de l’introspection et de l’analyse’.
‘Mon expérience personnelle a été faite d’événements tristes, comme la mort précoce de mon père, mais ce sont des choses qui arrivent à tout un chacun, peu importe d’où il vient », relativise la fille de Caroline de Monaco.

«L’inquiétude et l’angoisse existentielle font partie de la vie de chacun », indique par ailleurs Charlotte Casiraghi. « La solitude, je l’ai ressentie assez tôt, adolescente, et c’est ce qui m’a poussée vers l’introspection’, insiste-t-elle.





Laisser un commentaire

Close