Close
Charlotte Casiraghi, fragilité, fêlure, Charlène de Monaco n’est pas tirée d’affaire

Charlotte Casiraghi, fragilité, fêlure, Charlène de Monaco n’est pas tirée d’affaire

Charlène de Monaco affiche une forme olympique comme ce week-end, à l’occasion du Grand Prix de Monaco, où elle est apparue avec le prince Albert et leurs jumeaux Gabriella et Jacques. Malgré sa bonne mine, sa nièce Charlotte Casiraghi ne l’estimerait pas tirée d’affaire.

L’égérie de Chanel, mariée avec le producteur Dimitri Rassam, « sait » que la première dame du Rocher « est rongée par son mal-être, et elle est à même de comprendre ses difficultés ».

Durant un an, elle a composé avec de gros ennuis de santé dont une infection dans la zone ORL, mais aussi un épuisement moral et physique.
D’après Public, la fille de la princesse Caroline de Monaco aurait évoqué la vulnérabilité de son illustre tante dans les colonnes de Libération l’an dernier. Cette fragilité serait un point comme aux femmes de la famille.

«Dans ma famille, il y a des femmes qui ont toujours fait un pas de côté », analysait-elle. « La fêlure ou la fragilité, c’est ce qui nous définit ».

«Mais la théorie a tendance à s’évanouir lorsqu’elle vous heurte de plein fouet… Tandis que la santé de Charlène continue d’inquiéter, Charlotte, elle, souhaiterait de moins en moins s’impliquer… Sûrement malade d’avoir vu son clan à ce point blessé », commente Public, qui évoque des frictions familiales.
Elle n’aurait pas supposé que sa mère, la princesse Caroline de Monaco, ait été écartée de la vie des jumeaux, Gabriella et Jacques.

Laisser un commentaire

Close