Close
Charlène de Monaco, fragilisée au palais – Une sublime blonde « occupe » l’esprit d’Albert

Charlène de Monaco, fragilisée au palais – Une sublime blonde « occupe » l’esprit d’Albert

Première dame du Rocher, Charlène de Monaco vivrait sous pression à cause d’une sublime blonde qui hante le palais et dont son mari ne manque jamais une occasion de saluer les qualités. Et il l’a fait dans You, le magazine sud-africain.

La sublime blonde en question n’est autre que la regrettée princesse Grace dont le souvenir hante le palais et à laquelle Charlène de Monaco est souvent comparée rappelle le média sud-africain que le prince Albert de Monaco a fait rentrer dans l’intimité de son palais.

Le mari de Charlène de Monaco commence par évoquer la pression à laquelle il est soumis au quotidien.
«Je ne peux pas dire que chaque jour est un bonheur et un plaisir merveilleux. Ce n’est pas facile d’occuper un poste à responsabilité », a-t-il indiqué, avant de parler de sa regrettée mère, qui a perdu la vie dans un accident de voiture en 1982.
Elle occupe l’esprit d’Albert au quotidien.

« Il est tout simplement incroyable que tant d’années après sa disparition, elle soit toujours aussi présente dans l’esprit et le cœur de beaucoup de gens», déclare Albert.
La comparaison, Charlène de Monaco ne la supporte pas, et a même fondu en larmes en public en parlant d’elle il y a quelques années.

« Désolé, je suis juste un peu nerveuse en ce moment. Je vais vraiment gâcher mon discours », disait-elle, qualifiant sa belle-mère de femme, d’icône, « une actrice accomplie, une princesse avec un grand cœur, une mère fantastique et une femme remarquable ».

« Pour moi, elle est un rappel constant de ce qui est important : être non seulement une femme forte travaillant dur pour le bien de sa famille, mais également déterminée à faire la différence ».

1 comment

  1. CHARLENE étant aussi une FEMME exceptionnelle dans sa manière d’être et sa façon d’agir, il était pour moi tout à fait évidant que le Prince ALBERT l’ai choisit il y à des années.

Laisser un commentaire

Close