Close
Charlène de Monaco, double jeu, une société fondée en douce en Afrique

Charlène de Monaco, double jeu, une société fondée en douce en Afrique

Retranchée en Corse selon la presse italienne, Charlène de Monaco jouerait les prolongations et n’aurait toujours pas renoncé à refaire sa vie un jour en Afrique du Sud, son pays d’origine. L’épouse du prince Albert de Monaco n’aurait toujours pas cédé cheval de course.

D’après le magazine allemand « Bunte » dont le propos est repris par le magazine « Info Dimanche», la maman de Gabriella et Jacques entendait reprendre sa vie en main, même si les relations avec son prince devaient s’apaiser.

Son espoir serait une vie douce loin du protocole et la pression du Palais.
«Des choses étranges se passent à Monte-Carlo depuis plus d’un an », a fait savoir la publication, rappelant que Gareth Wittstock, le frère de Charlène de Monaco, jouerait un double jeu. Tout en étant si actif que le Rocher avec la Fondation princesse Charlène, l’une de ses sociétés est supposée avoir été délocalisée en Afrique. France Dimanche était aussi revenu sur cet histoire.

Cette structure, son illustre sœur devrait en prendre la direction, dans l’éventualité de l’implosion de son couple. Une autonomie financière serait son grand objectif, inspirée en cela par le prince Harry et Meghan Markle qui ont aussi pris la décision radicale de prendre leur distance avec la famille royale.
Les Sussex auraient été érigés comme modèles.

Grâce à une amie millionnaire, Colleen Glaeser, Charlène de Monaco, aurait aussi acquis un cheval de course nommé Follow Me.

Laisser un commentaire

Close