Close
Charlène de Monaco dans un panier de crabes, rabaissée, pas de chance avec Caroline sur le Rocher

Charlène de Monaco dans un panier de crabes, rabaissée, pas de chance avec Caroline sur le Rocher

Charlène de Monaco n’aurait pas eu de chance de tomber sur Caroline de Monaco comme belle-sœur. Leurs rapports n’auraient pas été apaisés, malgré quelques améliorations.

«Entre les deux femmes, le courant passerait de moins en moins, voire pas du tout », rapportait le magazine Ici Paris, assurant que le prince Albert de Monaco était tiraillée entre sa sœur ainée et la mère de ses héritiers.
Les deux femmes ne s’entendraient pas.

Récemment, au bal de la Rose, « il se murmurait que Caroline avait sorti ses épines, prête à tout pour récupérer le frère de sa vie ».

Cette allégation est confirmée par le magazine Elle, qui s’interroge dans son édition en ligne sur les raisons du supposé exil de Charlène de Monaco. Elle a quitté le Rocher pour l’Afrique du Sud, le pays de son adolescence, en mars dernier. Officiellement, c’est pour des raisons de santé, une complication liée à une opération dentaire.

« On n’imagine pas combien la cour est un panier de crabes. Je pense que Charlène n’a pas eu sa chance, dès le départ les dés étaient pipés par la jalousie des uns et l’ambition des autres. « Amour Gloire et Beauté », c’est les Télétubbies, à côté des intrigues de cour… Et le tout sur 2 km2, vous imaginez ? Tout ce qu’elle essayait de faire était moqué, rabaissé. Ses belles-sœurs, Caroline et Stéphanie, sont loin d’être aussi sympa avec elle qu’elles en donnent l’impression.

Et contrairement à son père, le prince Rainier, qui a beaucoup protégé Grace Kelly, Albert n’a jamais eu le courage de prendre les mesures qui s’imposaient pour défendre sa femme. », a confié une source.

Laisser un commentaire

Close