Close
Charlène de Monaco accro à un dangereux cocktail de somnifères, Albert brise le silence

Charlène de Monaco accro à un dangereux cocktail de somnifères, Albert brise le silence

Indirectement, le prince Albert de Monaco a balayé d’un revers de main une rumeur affirmant son épouse, Charlène de Monaco accro à un dangereux cocktails de somnifères. Il a précisé la nature du mal qui la ronge. Cette fois, il n’est pas question de dépression.

L’an dernier, le magazine Voici assurait que l’épouse du prince Albert de Monaco était « dépendante depuis neuf ans à un dangereux cocktail de somnifères (Stilnox, imovane et dérivés de Carfentanil), l’un des opioïdes les plus toxiques connus.

Certains de ces médicaments seraient 10 000 fois plus toxique que la morphine, 4 000 fois plus toxique que l’héroïne et 100 fois plus toxique que le fentanyl.
« Tout a commencé par des anti-douleurs pour soigner une vieille blessure. Et puis, au fil du temps, parce qu’elle n’arrivait pas à dormir, elle est tombée dans un cercle vicieux », a confié une source proche.

Dans un communiqué publié par le Palais princier, il n’est pas question de dépendance, mais de problèmes dentaires.

La convalescence de Charlène se poursuit de « façon satisfaisante et très encourageante. Son rétablissement que le suivi de ses soins dentaires devant encore prendre plusieurs semaines ».
Charlène de Monaco a donc été contrainte d’annuler sa participation aux festivités de la Sainte-Dévote.

Laisser un commentaire

Close