Close
Char­lotte Gains­bourg revient sur le douloureux deuil de son père

Char­lotte Gains­bourg revient sur le douloureux deuil de son père

Char­lotte Gains­bourg s’est confiée sur la mort de son père Serge, foudroyé en 1991 par une crise cardiaque à son domi­cile pari­sien de la rue de Verneuil.

Elle explique avoir eu du mal à faire son deuil. Ravagée, elle « arrête tout », selon Vanity Fair, qui dresse son portrait.

«À 19 ans, j’ai arrêté tout. Stoppé la moindre rémi­nis­cence. Comme j’étais très très meur­trie, c’était compliqué de gérer la voix de mon père, sa respi­ra­tion, ses rires », se rappelle-t-elle, parlant de cette douloureuse période comme «d’une torture».

«Pendant dix ans je l’en­ten­dais non-stop dans les cafés, dans les taxis. Je connais­sais toutes les intros et je deman­dais au chauf­feur qu’il coupe la radio dès les premières mesures. J’étais paumée», se souvient Char­lotte Gains­bourg, qui a finalement été apaisée par sa rencontre avec Yvan Attal sur le tour­nage d’Aux yeux du monde.

«Quand on est tombés amou­reux, son père venait de mourir, je n’ai pas voulu en faire un sujet entre nous, confie l’ac­teur de 53 ans au maga­zine. Les fantômes de Char­lotte, je ne suis pas rentré dedans. On les a évacués, en fait».





Laisser un commentaire

Close