Close
Carla Bruni soutenue par Nicolas Sarkozy lors de son concert à Pleyel (photo)

Carla Bruni soutenue par Nicolas Sarkozy lors de son concert à Pleyel (photo)

Tout va pour le mieux entre Carla Bruni et son homme, Nicolas Sarkozy, qui était il y a quelques jours dans la salle Pleyel, « pour le 12 ème gala de la recherche de l’Alzheimer ».

Pour l’occasion, l’ex première dame a chanté avec Julien Clerc et Alain Souchon. Et elle avait pu compter sur la présence de son homme.

«A nouveau retiré de la vie politique, l’ex chef d’Etat prouve, s’il le fallait, que leur amour n’est pas fictif », commente le magazine «France Dimanche », qui fait état de sa présence à cet événement dans les pages de son dernier numéro.

Depuis sa sortie de l’Elysée, Carla Bruni semble un peu libérée, a confirmé au début du mois Yves Derai, co-auteur de Carla et les ambitieux, interrogé par «Planet».

«Lorsqu’elle devenue Première dame, Carla Bruni-Sarkozy était convaincue que, passant après des femmes comme Bernadette Chirac ou Yvonne de Gaulle, son passé parlerait pour elle et choquerait les Français. En plus du simple fait d’avoir eu une vie professionnelle avant son arrivée à l’Elysée, elle avait cumulé plusieurs métiers liés au spectacle et à l’apparence, et même posé nue », rappelait Yves Derai, co-auteur de Carla et les ambitieux, interrogé par « Planet ».

« Aussi, a-t-elle cherché à compenser en étant très discrète. On l’avait connue drôle et déconneuse par le passé, elle est devenue très sérieuse pour ne pas avoir l’air provocateur », poursuivait le journaliste.

L’ex première dame s’était un « peu limitée », et « s’est beaucoup contenue ».
«On pourrait même dire qu’elle s’est autocensurée », a regretté Yves Derai.
Et depuis la défaite de son mari à la primaire de la droite et du centre, l’ex première-dame aurait retrouvé sa liberté de parole.

Laisser un commentaire

Close