Close
Brigitte Macron, karma, vengeance froide à Pâques, son « ennemi » perd la tête

Brigitte Macron, karma, vengeance froide à Pâques, son « ennemi » perd la tête

Prise pour cible là où elle ne s’attendait pas par un chef de l’État, Brigitte Macron ne pourrait qu’être rassurée. Son détracteur n’aurait pas toute sa tête.

Il s’agit du président brésilien d’Extrême droite, Jair Bolsonaro, qui avait moqué l’été dernier sa différence d’âge d’avec son mari, Emmanuel Macron.
Et le magazine « Succès » qui a récemment mis à l’honneur la première dame le rappelle en la disant « victime d’une horrible agression ». Il s’agit d’une agression verbale.

Et l’agression dont il a été question est celle portée à son encontre par Jair Bolsonaro sur « Twitter ».

Mais de détracteur de la première dame n’aurait pas toute sa tête et son étonnant comportement vis-à-vis de la gestion du coronavirus le confirme, précise cette fois « Marianne ».

Il  » n’a pas pu résister à saluer ses partisans, serrant 272 mains en moins d’une heures avant de déclarer l’état de calamité publique trois jours après ».
Le « soutien des foules n’a pas de prix », aurait-il commenté.
Brigitte Macron quant à elle ne plaisante pas avec le Covid-19 et même dans son intimité avec son mari, elle s’imposerait des gestes « barrières », a rapporté Gala.

Laisser un commentaire

Close