Close
Brigitte et Emmanuel Macron, menacés de mort – étrange décision du préfet

Brigitte et Emmanuel Macron, menacés de mort – étrange décision du préfet

Lorsque Brigitte et Emmanuel Macron étaient menacés de mort durant la crise des Gilets Jaunes, une décision radicale avait été prise par Didier Lallement, le préfet de police de Paris.

Comme il le rapporte « Le Canard Enchainé » dans son édition de cette semaine, le préfet avait été chargé d’assurer la sécurité du président de la république.
La crainte était que l’Elysée soit assiégé.

Trois jours après sa nomination, peu de temps après les opérations de
police lors de l’« acte XIX » des Gilets jaunes il avait dessiné sur un bout de papier quatre carrés afin de retracer le plan de la bataille d’Austerlitz.

« C’est par là (…), en surprenant ses adversaires dans le marais de Pratzen, que Napoléon a remporté sa victoire. Toujours être là où on ne vous
attend pas. », a-t-il indiqué selon les propos rapportés par le quotidien satirique, qui ironise sur le comportement du préfet.

« En d’autres temps, les illuminés qui se prenaient pour Napoléon finissaient à l’asile, pas à la Préfecture ».

A la même épouse, le magazine « Ici Paris », Brigitte Macron assurait que le mouvement des Gilets Jaunes avait été suivi avec crainte en raison des menaces qui pèseraient sur sa famille. Ce fut notamment le cas de son neveu, qui gère à Amiens la chocolaterie familiale.

Si « Emmanuel Macron et sa femme’ ne sont pas directement confrontés à ‘certaines énergumènes incontrôlables’, on ne peut pas en dire autant de leurs proches.
‘J’ai peur’, aurait confié la première dame, en parlant des menaces pesant sur son entourage. Elle penserait à ses enfants.

Et ce samedi, ils étaient 200 manifestants devant la villa du couple présidentiel au Touquet, dans le Pas-de-Calais.

Laisser un commentaire

Close