Close
Benoît Duquesne déjà hospitalisé pour une embolie pulmonaire

Benoît Duquesne déjà hospitalisé pour une embolie pulmonaire

Mort à l’âge de 56 ans le 4 juillet dernier, Benoît Duquesne serait victime de son obsession du travail suppose Paris Match, qui confirme à cette occasion le refus du journaliste « de ralentir le rythme », après une hospitalisation pour embolie pulmonaire.

Le magazine Paris Match consacre un dossier à la disparition brutale du journaliste de France 2, emporté par une crise cardiaque à l’âge de 56 ans.

Pour l’occasion, les confidences de ses proches ont été relayées. Ils confirment tous « son obsession du travail ».

Hors de question en effet de ralentir le rythme. Le dernier à avoir collaborer avec lui, Bernard-Henri Lévy, interviewé dans le cadre de Complément d’Enquête, se rappelle de son côté d’un « homme pugnace ».

«J’avais, face à moi, un homme pugnace, en pleine maîtrise de soi, et bien décidé à poser toutes les questions qui fâchent. Il faisait partie des Grands : ceux qui tiennent la télévision pour un des beaux-arts et non pour un robinet à images.», a confié le philosophe.

Benoît ne voulait pas ralentir

Pour la rédaction de Paris Match, cet art lui « a sans doute coûté la vie ».

« Benoît ne voulait pas ralentir, il n’avait pas l’impression de travailler » confirme son ami Tony Comiti.

Ses soirées, Benoît Duquesne les passent dans la salle de montage. « Dès le petit-déjeuner, il rencontre des contacts et recueille des infos. Son corps pourtant lui fait signe de réduire le rythme ; il connaît des problèmes cardiaques et bien qu’il ait arrêté de fumer, il se fait hospitaliser pour une embolie pulmonaire », précise la publication.





Laisser un commentaire

Close