Close
Adriana Karembeu, en larmes à Marrakech, révélation sur ses angoisses

Adriana Karembeu, en larmes à Marrakech, révélation sur ses angoisses

En entretien avec TF1 dans le cadre de l’émission 50′ Inside, Adriana Karembeu s’est laissé aller à quelques confidences sur son quotidien, occasion de se livrer sur ses angoisses pour sa fille, Nina. Elle a eu du mal à contenir son émotion.

L’animatrice de France 2 est à l’honneur dans l’émission de TF1, qui l’a suivie dans son quotidien à Marrakech, dans son superbe Palais Ronsard, un hôtel cinq étoiles lancé par son mari. La séduisante blonde de 50 ans veut profiter à fond de sa fille, qu’elle a eu à plus de 40 ans.

«Quand on n’a qu’un enfant, il faut se rendre compte que quand on fait des choses comme ça, c’est une seule fois… Ah… Je vais pleurer », a-t-elle indiqué face caméra.
Elle a eu toutes les peines du monde à contenir ses larmes. Sa crainte est de perdre la vie alors que sa fille est encore si jeune.

« Après, ça passe ! Il faut le vivre maintenant, quoi… Pardon… C’est horrible… Enfin, c’est pas horrible, c’est joyeux. Mais voilà, il faut profiter, c’est pour ça. En plus moi, je me dis, j’ai 50 ans, donc c’est maintenant », a ajouté Adriana Karembeu, qui a bien conscience qu’elle ne sera pas toujours là pour sa fille. Son hygiène de vie est désormais irréprochable. Pas question de prendre des risques.

«Depuis que j’ai ma fille, je me dis que je n’ai pas le droit de manger mal, j’ai pas le droit d’être fainéante, parce que sinon je raccourcis ma vie ! C’est clair ! Pour moi encore, on s’en fout, mais pour ma fille, j’ai pas le droit », a—t-elle déclaré.
Adriana Karembeu reconnait que son quotidien avec sa fille n’est pas de tout repos. Son petit trésor est en effet hyperactive.

« C’est tout le contraire de moi. Depuis qu’elle est née, elle n’a peur de rien. On lui dit un truc, elle va faire tout le contraire. Je suis obligée d’être toujours derrière pour regarder quelle bêtise elle va faire », dit-elle. Je dis ‘chapeau’ à toutes les mamans. Tout le monde m’a dit que c’est dur mais… C’est plus que dur ! ».

Laisser un commentaire

Close