Close
Visé par les menaces, George Clooney embauche des gardes du corps pour ses jumeaux

Visé par les menaces, George Clooney embauche des gardes du corps pour ses jumeaux

Dès qu’il s’agit de la sécurité de ses jumeaux, George Clooney ne transige pas et aurait fait appel à deux gardes du corps pour les surveiller.

Alors qu’Ella et Alexander viennent de naitre, leur protection rapprochée est en passe d’être assurée par deux gardes du corps qui devraient être payés selon le «Daily Star» plus de 300 000 euros par an.

«La paternité était depuis longtemps dans la tête de George. Lui et Amal ont vraiment gâté les jumeaux. Il y a eu tellement de travaux engagés sur la maison pour qu’elle soit prête pour leur arrivée de la maternité qu’il ne comptait pas s’arrêter là. Et les gardes du corps ne sont qu’un première étape», glisse une source.

Il faut dire que George et Amal Clooney ne plaisantent pas avec la sécurité. Dans leur résidence britannique, ils auraient installés l’an dernier une Panic Room.

Comme le rapportait Public, leurs jumeaux seraient «dans le viseur de groupes terroristes, et feraient l’objet de sérieuses menaces», précisait le magazine people, pour lequel l’acteur hollywoodien et sa chère et tendre vont devenir revoir «leur mode de vie».

«Avocate en droit international, spécialiste des droits de l’homme, la jeune femme s’est rendue à plusieurs reprises dans des pays dangereux afin de défendre ses clients.

Un travail risqué qui a pu lui attirer les foudres des fondamentalistes », indiquait la publication.
Et de relayer ensuite les confidences livrées par George Clooney dans les pages de Paris Match.

«On a décidé d’être plus responsable, d’éviter les dangers, je n’irais plus au Soudan du sud ni au Congo. Amal n’ira plus en Irak et elle évitera les endroits où elle n’est pas la bienvenue », avait-il confié.
Et pour pallier à toute éventualité, les deux amoureux se seraient fait construire une panic room dans leur somp­tueux manoir anglais du 17ème siècle.

«Cette pièce ultra-sécu­ri­sée devrait non pas proté­ger le pote de Brad Pitt, mais son épouse, une puissante avocate dont les combats pour la défense des droits de l’homme sont légion. Elle aurait été visée par les menaces de mort à plusieurs reprises.

Amal Alamuddin est plus suscep­tible d’avoir besoin d’un tel refuge que son petit célèbre mari, confirme une source proche du couple, qui précise que cette pièce, « aux allures d’abri anti-atomique », est destinée à servir de « refuge au couple en cas d’agressions extérieures ».
Selon une source qui s’est confiée dans les colonnes du « Us Weekley », cette pièce sera « résis­tante au feu, aux bombes et aux assauts».

Laisser un commentaire

Close