Close
Vanessa Paradis, cet ex-fiancé reçu par Emmanuel Macron, la raison

Vanessa Paradis, cet ex-fiancé reçu par Emmanuel Macron, la raison

Si Vanessa Paradis a déjà été invitée à l’Elysée, c’est aussi le cas d’un ex-fiancé, un célèbre chanteur, reçu par le président de la république, Emmanuel Macron.

L’ex-fiancé en question est Florent Pagny, qui confirme un entretien accordé avec le président de la république auquel il expliqué sa décision de poser ses valises au Portugal pour des raisons fiscales.

Lorsque François Hollande était président, Julie Gayet avait invité plusieurs personnalités à diner au salon des Paysages à l’Elysée.

« A table, autour de François Hollande et Julie Gayet, quatre célèbres convives qui se connaissent bien : Catherine Deneuve, son ancien compagnon Pierre Lescure, Vanessa Paradis, et Benjamin Biolay, lui-même ancien mari de Chiara Mastroianni, fille de Catherine Deneuve », rapportait VSD.
Et deux ans plus tard, c’est au tour de Florent Pagny d’être invité au Château comme le confirme Eric Le Bourhis, l’auteur de  » Florent Pagny, portrait d’un éternel rebelle », qui sort aux Editions Prisma ce 5 novembre.

« Il fait l’objet d’un redressement fiscal. L’administration lui réclame à présent des arriérés considérables. Il doit rendre tout ce qu’il avait acheté à crédit, voitures et motos. Ses rentrées d’argent sont bloquées. Il se retrouve en très fâcheuse posture, d’autant plus qu’il vient d’acheter à crédit une maison à ses parents, en Bourgogne, à Montberhault », écrit son biographie.

Fort de cette expérience, l’ex de Florent Pagny a été invité par Emmanuel Macron qui espérait des explications sur les raisons de son installation au Portugal.
« Il voulait mieux comprendre l’annonce de ma domiciliation au Portugal. Quand un dossier l’interroge, il ne lâche pas le morceau et voit tout le monde. Je ne suis pas un cas isolé », a indiqué celui qui rappelle que l’essentiel de ses activités est imposé en France.
Seuls les droits d’auteurs sont fiscalisés au Portugal.
Mais il espère revenir.
« Pourquoi m’embêter ainsi à tout faire en double ? », s’interroge-t-il.

Laisser un commentaire

Close