Close
Vanessa Paradis « brisée » par Jean-Claude Brisseau

Vanessa Paradis « brisée » par Jean-Claude Brisseau

Vanessa Paradis était à l’honneur hier soir sur « Arte » qui diffusait « Noce blanche », réalisé par Jean-Claude Brisseau. Celle qui était apparue si triste à Los Angeles ce week-end y endosse le rôle de Mathilde Tessier, jeune fille en difficulté tombant folle amoureuse de son professeur de philosophie, François Hainaut, qui croyait fermement en ses capacités. Alors que Mathilde progresse, leur histoire d’amour se tisse et éloigne peu à peu François de sa femme et de son métier.

De ce film tourné lorsqu’elle avait 16 ans, l’ex de Johnny Depp n’en garderait pas un excellent souvenir, supposée traumatisée par sa collaboration avec Jean-Claude Brisseau, affirme Pierre Terrasson, auteur de “Vanessa Paradis, les années Lolita”.

En confidences avec le magazine « Public », le photographe dénonçait la manière dont Vanessa Paradis était traitée par son réalisateur.

“Brisseau avait une direction d’acteurs très compliquée. Du genre prof, pas cool. Vanessa Paradis n’avait que 16 ans, il la faisait répéter jusqu’à 14 heures par jour”, avait-il confié à « Public », affirmant la complice de Benjamin Biolay traumatisée par cette collaboration. « Elle pleurait très souvent, c’était dur moralement”, a-t-il affirmé.

Cette allégation n’a jamais été commentée par Vanessa Paradis, très bientôt sur nos écrans à l’affiche de « The Fading Gigolo« , dernière réalisation de John Turturro dans laquelle il endosse le rôle d’une mère hassidique de six enfants.

Laisser un commentaire

Close