Close
Valérie Trierweiler se moque que Julie Gayet soit première dame

Valérie Trierweiler se moque que Julie Gayet soit première dame

Valérie Trierweiler n’envisage pas de livrer de conseils à Julie Gayet, même si celle-ci devait un jour devenir première dame.

‘Je ne peux rien y faire’, répond-t-elle à une question dans ce sens d’un journaliste de ‘Irish Independant’, relayé par le dernier numéro de ‘Closer’.
‘S’elle devient première dame, elle devient première dame’, poursuit-elle, laissant ensuite entendre que la comédienne de 42 ans se rendra elle-même compte ‘qu’elle s’embarque dans une relation avec un homme’, que le journaliste de Paris Match, qualifie de ‘menteur et d’hypocrite’.

‘Elle s’en rendra compte toute seule’, glisse l’ex première dame, qui d’après l’Express ne serait plus un coeur à prendre.

Et lorsqu’il lui demandé si l’histoire pouvait se répéter, allusion aux escapades extraconjugales du chef de l’Etat, Valérie Trierweiler botte en touche. ‘Je ne sais pas (rires)’, glisse-t-elle.

Au cours de cet entretien, l’ex première dame confirme qu’elle n’a rien contre Julie Gayet.

‘Je ne l’ai jamais rencontrée, je ne lui ai jamais parlé. Elle ne pas menti. Ce n’est pas par rapport à elle que j’ai voulu écrire ce livre, c’est par rapport à lui. C’était avec lui que je partageais ma vie’, a fait savoir celle qui peut se réjouir du succès de son livre ‘Merci pour ce moment’, écoulé à 730.000 exemplaires. Il permet en effet à son auteur, d’empocher entre 1,3 et 1,7 million d’eu­ros avant impôts, selon son éditeur français, Laurent Becca­ria.

Laisser un commentaire

Close