Close
Valérie Trierweiler et Julie Gayet, une bataille à distance

Valérie Trierweiler et Julie Gayet, une bataille à distance

Valérie Trierweiler a refusé de se faire voler la vedette par Julie Gayet le 28 février dernier rapporte « L’Express » qui confirme une opération com’ rudement bien menée par l’ex première dame.

De la journaliste de « Paris Match », il en est longuement question dans les colonnes de « L’Express », qui consacre un dossier à sa relation supposée très compliquée avec François Hollande avec qui, elle est séparée depuis fin janvier.

Le couple présidentiel avait implosé suite à la révélation par « Closer » de la supposée liaison du chef de l’État avec Julie Gayet.

Il aurait toujours été hors de question pour l’ex première dame de se laisser voler la vedette par sa rivale, qui faisait le le 28 février dernier sa première apparition publique depuis le déballage de « Closer » aux César, où elle était nominée pour sa prestation dans « Quai D’Orsay », dernière réalisation de Bertrand Tavernier.

« Deux heures plus tôt, Valérie Trierweiler est au premier rang du défilé Dior. Parce qu’il n’y a pas un hasard et qu’il ne faut jamais laisser le champ libre à un adversaire. Parce que le meilleur moyen de minimiser un événement est de créer un autre à côté », rapporte « L’Express ».
Cette démarche aurait été adoptée ce soir là par l’ex première dame, qui à l’issue du défilé Dior a fait le choix de regagner son domicile en métro.

« Public » avait même salué l’opération com’ joliment bien menée par Valérie Trierweiler.
« Opération com’, ou vengeance perso ? Le métro 1, le scooter 0 », se moque « Public ».





Laisser un commentaire

Close