Close
Valérie Trierweiler évoque ses regrets sur Europe 1

Valérie Trierweiler évoque ses regrets sur Europe 1

De ses regrets, Valérie Trierweiler en parle sur Europe 1, dans le cadre de la matinale de Thomas Sotto, où elle a eu un petit mot non seulement pour François Hollande auquel elle souhaite bonne chance, mais aussi à Ségolène Royal, qu’elle juge légitime au ministère de l’écologie.

Actuellement en voyage à Haïti dans le cadre de sa mission auprès de Secours Populaire, l’ex première dame s’est livrée lors d’un entretien avec Thomas Sotto où elle évoque ses regrets.

« Je pense que s’il y avait des choses à refaire je ne les referais pas de la même façon », confie-t-elle, sans doute avec une petite allusion à son tweet vengeur à l’encontre de Ségolène Royal alors que celle-ci était engagée dans la bataille des législatives.

« Je pense que les choses se seraient arrangées au fil du temps, et en tout cas ce que je fais aujourd’hui me convient tout à fait », tient à préciser la journaliste de Paris Match, parlant cette fois de son engagement humanitaire.

« On n’a sans doute pas assez de temps pour parler de tout ça… Mais j’aurais fait l’humanitaire beaucoup plus tôt… J’ai commencé très doucement avec le Secours Populaire, et d’autres mouvements et associations. », rappelle-t-elle.

Mais je l’ai fait discrètement pour apprendre, parce qu’il m’a fallu du temps pour apprendre », ajoute Valérie Trierweiler qui affirme par ailleurs que le pouvoir change les gens, à commencer par François Hollande, qui s’est « endurci ».

« Je pense que lui aussi s’est endurci, forcément, nécessairement. Oui, bien sûr, le pouvoir, ça change ; mais ça change aussi le rapport aux autres ! Ce sont les autres qui changent leur regard ; elle est aussi là la différence ! », dit-elle.

Laisser un commentaire

Close