Close
Vale­ria Bruni-Tedes­chi, hommage à Louis Garrel, le père de sa fille ?

Vale­ria Bruni-Tedes­chi, hommage à Louis Garrel, le père de sa fille ?

Récompensée aux David di Dona­tello, les récom­penses ciné­ma­to­gra­phique italiennes pour son rôle dans « Folles de joie », réalisé par Paolo Virzi, Vale­ria Bruni-Tedes­chi a tenu à remercier les hommes qui l’ont abandonnée, en référence peut-être à Louis Garrel, le père de sa fille.

La soeur ainée de Carla Bruni a commencé par remercier le cinéaste qui « (la) regarde depuis plusieurs années avec tendresse, joie et sans peur».
Et de poursuivre : «Je remercie mes amis sans lesquels je ne pourrais vivre. Ma pauvre psychanalyste. Je remercie [les écrivains] Leopardi, Ungaretti, Pavese et surtout Natalia Ginzburg, dont les livres m’éclairent et me consolent».
Valeria Bruni Tedeschi en profite aussi pour remercier les hommes qui l’ont aimée.

«Je remercie les hommes qui m’ont aimé, que j’ai aimé et même ceux qui m’ont abandonnée, parce que je me sens faite d’un peu de chacun et parce que c’est à eux que je me confie. Je remercie les inconnus qui m’ont fait un sourire, ou un geste, dans les jours les plus embrumés », conclut-elle.
Vale­ria Bruni-Tedes­chi est séparée depuis quelques années d’avec Louis Garrel, le père de sa fille.

«Ce n’est pas parce qu’ils sont séparés qu’ils ne peuvent plus se blairer, bien au contraire, commentait le magazine Voici il y a deux ans avant de relayer ensuite les propos de Valeria Bruni-Tedeschi.

« Que ce soit le père de ma fille et qu’on soient si proches, j’ai envie de dire tant mieux », avait confié la sœur de l’ex première dame.

Laisser un commentaire

Close