Mathieu Kassovitz salue Rachid Djaïdani, primé à Cannes