Close
Suicide Christophe Dominici – « J’aurais envie de lui filer des tartes », le cri de coeur d’un pote

Suicide Christophe Dominici – « J’aurais envie de lui filer des tartes », le cri de coeur d’un pote

C’est le 24 novembre que Christophe Dominici a été retrouvé mort au parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Il aurait mis fin à ses jours. Et ses proches sont sous le choc. Certains lui en veulent de ne pas avoir cherché de l’aide avant de commettre l’irréparable.

D’après une source policière, l’ancien champion de rugby avait mis mis fin à ses jours en sautant depuis le toit de la caserne Sully, ancien bâtiment désaffecté. Il aurait fait une chute d’environ vingt mètres.

Sa femme était à sa recherche et d’après Le Parisien, elle était présente sur les lieux lorsque les secours sont arrivés pour le ranimer. Sous le choc, elle n’aurait pas été en mesure de témoigner.

Le quotidien a aussi recueilli les confidences de quelques proches dont
Abdelatif Benazzi, qui évoque « un mélange de dévastation, de colère ».

« C’était un homme d’une sensibilité exceptionnelle confirme Abdelatif Benazzi. Les gens voient un monstre de rugby, mais il avait ses fragilités, comme on l’avait constaté lors de sa dépression. ».

Serge Simon, champion de France 1998, déplore « Ce qu’il nous a fait là, c’est terrible. Oui, on savait bien sûr sa fragilité, acquiesce Serge Simon, champion de France 1998 avec Dominici. Mais à côté de ça, c’était aussi un garçon lumineux, solaire. Tous ceux qui l’ont connu peuvent le dire : c’était un soleil, Domi. C’est ça qui vient de nous être arraché. Et le rugby français ».

Et ce conclure, furieux après ce geste ultime de ce geste de son regretté ami :
« J’aurais envie de lui filer des tartes s’il était là… »

Laisser un commentaire

Close