Close
Stro­mae malade – sans son frère, il se serait suicidé

Stro­mae malade – sans son frère, il se serait suicidé

Evoquant les effets secon­daires de l’an­ti­pa­lu­dique, «Lariam», qui lui a été admi­nis­tré il y a deux ans, Stro­mae a assuré qu’il aurait mis fin à ses jours sans l’intervention de son frère.

Cette confidence, le chanteur belge l’a faite dans le cadre du reportage « Mala­ria Busi­ness, qui sera diffusé sur « France Ô » le 29 novembre prochain, et dont Pure­people a dévoi­lé un extrait.

«J’ai subi des effets secon­daires du Lariam. Ça m’est arrivé en juin 2015. C’était dans le cadre de ma tour­née en Afrique. J’étais stressé, j’étais épuisé. Tout prédis­posé à péter un plomb, ça c’était sûr, mais l’accé­lé­ra­teur c’était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m’en rendais pas compte, on n’a pas le recul. C’est de la para­noïa, c’est plein de trucs », raconte Stro­mae, qui a failli mettre fin à ses jours sans l’intervention de son frère.

« Mon frère a eu le déclic, pour­suit Stro­mae. Il s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n’allait pas. Et je pense que s’il n’avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c’est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S’il n’avait pas été là, je ne pense pas que je pour­rais vous parler aujourd’hui»





Laisser un commentaire

Close