Close
Sheila, une garce, une moins que rien, attaque gratuite de Sylvie Ortega, son ex belle-fille

Sheila, une garce, une moins que rien, attaque gratuite de Sylvie Ortega, son ex belle-fille

Alors que Sheila n’a rien à voir dans la guerre opposant Loana à son Sylvie Ortaga, son ex-belle-fille, qu’elle doit sans doute observer de loin, celle-ci ne se prive pas de l’insulter sur les réseaux sociaux.

« Tout le monde disait que j’ai tué Ludo. Des accusations très très graves, si j’avais tué mon mari, je serais en prison, je n’ai jamais fait de garde à vue. Il n’y a aucune accusation contre moi », a-t-elle lancé. « Vous faites de moi la grande serial killeuse de France en l’espace d’une journée ».

Et dans un autre message, la chanteuse est une nouvelle fois prise pour cible.
« Ludo avait bien raison vous êtes une gar*e et une moins que rien ».

Ce n’est pas la première fois que Sheila est prise pour cible et son ex-belle-fille lui avait reproché d’être à l’origine de la disparition de son fils Ludovic Chancel, qu’elle aurait ignoré durant des années.

«Elle voyait en « lui » un enfant persécuteur qui a fait en sorte qu’elle ‘rate’ sa vie en vue de son échec sentimental », avait-elle écrit. Sylvie Ortega avait partagé la vie de Ludovic Chancel durant sept ans. Sur les réseaux sociaux, elle l’appelle son mari. Peut-être un mariage posthume.

«Sa propre insatisfaction à ‘elle’ et son immaturité à ‘elle’,
Frustration globale par rapport à sa propre vie. Un poids très dur à porter pour lui et qui faisait écho et qui constituait quelque chose de révoltant parce qu’il a dû se battre toute sa vie pour avoir un bras de bonheur et pour ne pas être confronté à l’abandon au quotidien », avait aussi écrit Sylvie Ortega Munos.

«Il me disait «j’ai atteint les limites de l’angoisse maximales. Indépendant affectif avec beaucoup de culpabilité et en même temps d’abandon
À aucun moment rien de sécurisant .. une image dévalorisante.

Toujours à la frontière de la vie et la mort , à tout moment il pouvait basculer dans « la non vie », avait-elle conclu.

Laisser un commentaire

Close