Close
S’es­ti­mant piégé, Bernard de La Villar­dière règle ses comptes avec Society

S’es­ti­mant piégé, Bernard de La Villar­dière règle ses comptes avec Society

Bernard de La Villar­dière a diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux pour régler ses comptes avec le magazine Society, auquel il reproche de l’avoir piégé pour les besoins de leur dernier numéro.

Dans les pages ce magazine, l’animateur de M6 a dézingué plusieurs médias et s’en est aussi pris à Jean-Marc Moran­dini, récem­ment mis en examen pour corrup­tion de mineur aggra­vée.

« C’est l’autre là, Moran­dini, qui me cari­ca­tu­rait en obsédé du sexe ! Eh bah, il est tombé par là », lançait notam­ment le jour­na­liste de M6.

Dans un message vidéo diffusé dans le cadre de La Nouvelle Edition sur C8, le jour­na­liste a réagi à cette couver­ture, esti­mant avoir été piégé.

« On m’a dit “On va faire une inter­view de vous” puis ça devient un portrait, a-t-il expliqué. On m’en­voie un photo­graphe, je me prête de bonne grâce aux photos. Après on fait une couver­ture avec une photo qui date d’il y a dix ans et qui est un épisode de ma vie mais qui ne corres­pond pas du tout à ce que je suis dans la vie».
«C’est une volonté de cari­ca­tu­rer et de disqua­li­fier. C’est la mala­die française, comment disqua­li­fier le discours ou le message qu’il porte ? On disqua­li­fie le messa­ger », explique-t-il.

Marc Beaugé, le rédac­teur en chef du maga­zine, s’est lui aussi exprimé à ce sujet.
« On fait vendre un maga­zine et lui, de la même façon, il fait des bandes-annonces pour vendre ses émis­sions. Et ces bandes-annonces sont aussi assez impac­tantes. Chacun fait son métier », explique—t-il.





Laisser un commentaire

Close