Close
Remonté, Philippe Lellouche recadre Yann Moix sur C8, sa réplique cinglante

Remonté, Philippe Lellouche recadre Yann Moix sur C8, sa réplique cinglante

Yann Moix et Philippe Lellouche se sont échauffés sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8, à cause de la décision des autorités de reconfiner pour endiguer la propagation du Covid-19, qui a fait près de 40 000 morts en France.

Une nouvelle fois, l’ex-sniper de On n’est pas couché a lancé un appel à la désobéissance civile, comme l’avait déjà fait sur C News. Il déplore la fermeture des librairie et des rayons culturels dans les super-marchés.

« Je n’ai jamais vu depuis que je suis né, une interdiction physique de pouvoir accéder à un livre ou à un disque, c’est la première fois que ça arrive ! ».
Une bêtise inouïe a été évoquée.

Ce propos, Yann Moix le réitère sur le plateau du talk-show de Cyril Hanouna, estiment que « les libraires devraient désobéir civiquement »,
« Les libraires sont des gens extrêmement courageux et que symboliquement , savoir que les libraires assurent une sorte de permanence contre le virus, ça voulait dire que le pays tenait quand même debout », a-t-il indiqué.

« J’appelais les libraires à désobéir. Je trouve que c’est pas essentiel un livre, c’est vital », a lancé Yann Moix dont le propos n’est pas partagé par Philippe Lellouche.

Il estime que l’écrivain et réalisateur prêche « encore pour sa paroisse ». Et il le comprend. « C’est ce qui le fait bouffer », a-t-il indiqué, lui rappelant qu’il n’est pas épidémiologiste, ni médecin, et encore moins ministre.

« J’ai envie de jouer au théâtre, la culture c’est vital, Non, la culture c’est pas vital, ce qui est vital en ce moment c’est de protéger les gens qui sont sensibles et dont on fait peut-être partie », a fait savoir l’ex de Vanessa Demouy, rappelant que l’essentiel à l’heure actuelle est de protéger les ainés et les personnes vulnérables.

La France entière doit être protégée, « être solidaire, parce que pour une fois moi j’en appelle à la vraie solidarité, celle qu’on nous réclame en permanence, la bonne charité chrétienne ».

« Pour Noël ça serait bien qu’on soit pas dans le consumérisme , et surtout pas pour sa propre paroisse, c’est très important qu’en ce moment les gens qui accueillent du public, ferment. Tant pis si on bouffe un peu moins bien, on va bouffer un peu moins bien c’est une certitude, mais la culture va survivre », a conclu Philippe Lellouche.

Laisser un commentaire

Close