Close
PPDA, ardeurs clamées, cette phrase choc d’une étudiante reçue à son bureau

PPDA, ardeurs clamées, cette phrase choc d’une étudiante reçue à son bureau

Les ardeurs de PPDA, accusé de viols et d’agressions sexuelles, par Florence Porcel, auraient été calmées par une ancienne journaliste, qui travaillerait actuellement dans la communication.

Et son témoignage a été recueilli par Le Parisien, qui affirme que l’ancien pape du 20 heures de TF1 a reçu un nombre incalculable de femmes, souvent des étudiantes qui ont une thèse ou un mémoire de fin d’études.

Elles sont invitées dans les tournages de « Vol de nuit » ou « Ex-libris », des rendez-vous culturels qui étaient proposés sur TF1.

« Quand il m’a donné rendez-vous dans son bureau à TF1, j’y ai vu une opportunité professionnelle », se rappelle Juliette, ex-journaliste reconvertie dans la communication. Son prénom a été changé.

Elle affirme avoir tout de suite décelé un malaise dans le regard d’une secrétaire de PPDA.

Dans son bureau, elle remis un CV à son hôte, lequel n’aurait pas pris la peine de lire. L’ex de Claire Chazal l’a jeté sans le regarder.
« Je me suis levée pour partir et lui s’est levé pour essayer de m’embrasser.
Je lui ai dit : Arrêtez, Patrick, ça
ne va pas ! Et ça s’est arrêté là », a-t-elle indiqué.

Ces étudiantes sollicitant PPDA sont surnommées par les assistantes du journaliste le « le McDo
de Patrick ».

Laisser un commentaire

Close